La qualification RGE, plus qu’une obligation, un devoir

Toutes les qualifications de l’OPQTECC sont nées d’un besoin de la profession, toutes sauf une : la qualification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). En effet, celle-ci a été impulsée par une obligation de l’ADEME. François Bayle, co-dirigeant de GBA&Co et vice-président de l’UNTEC rappelle les enjeux de cette qualification.

En quoi la qualification RGE Etudes est-elle une obligation ?

François Bayle : En réalité, la qualification RGE n’est pas une obligation en soi pour les entreprises en économies de la construction. Les compétences concernées par cette qualification sont d’ailleurs souvent déjà comprises au sein d’autres qualifications. C’est un acte volontaire.

Pourquoi se qualifier RGE dans ce cas ?

F.B : Tout simplement pour répondre au besoin de nos clients. Les maîtres d’ouvrage peuvent en effet exiger la qualification RGE et ont même intérêt à le faire en raison du principe d’éco-conditionnalité mis en place par l’Ademe en janvier 2015. Le concept est simple : s’ils veulent pouvoir prétendre aux aides financières publiques que sont l’éco-prêt à taux zéro (ou éco-PTZ), le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) ou les certificats d’économies d’énergie (CEE), ils doivent prouver avoir fait appel à des professionnels qualifiés RGE.

Si l’entreprise de construction est qualifiée RGE, cela ne suffit-il pas ?

F.B : Non. Certes, l’importance de la qualification RGE Travaux a davantage été mise en avant dans les medias, toutefois il est tout aussi essentiel d’avoir travaillé avec des économistes de la construction qualifiés RGE Etudes. L’un ne fonctionne pas sans l’autre, les deux sont obligatoires pour bénéficier des financements.

Que conseilleriez-vous aux économistes de la construction qui hésitent à se qualifier ?

F.B : Ne pas se qualifier et travailler sur des projets RGE présente un risque conséquent pour votre client. Etant donné que la validation de financement se fait une fois les travaux achevés, il ne saura que trop tard qu’il n’y a pas droit. Et vous en serez au moins en partie responsable. Attention au retour de manivelle ! C’est loin d’être idéal pour établir une relation de confiance avec ses clients. Aussi me semble-t-il essentiel de se qualifier RGE pour être certain de ne pas se retrouver dans une situation délicate.

J’ajouterai qu’aujourd’hui, encore trop peu de maîtres d’ouvrage sont informés que sans RGE Etudes, ils n’auront pas droit aux aides. C’est notre rôle de le leur rappeler, de les alerter. Sans compter qu’être qualifié RGE Etudes peut permettre de faire la différence face à des pairs non qualifiés !

Dans la même catégorie...

13 décembre 2017
Le plan rénovation énergétique : une opportunité pour les économistes de la construction et les programmistes
Le 24 novembre dernier, les ministres de la Transition écologique Nicolas Hulot et de la Cohésion des territoires Jacques Mézard annonçaient la mobilisation de 14 milliards d’euros pour rénover 500...
16 octobre 2017
RGE : « Se qualifier dès maintenant est essentiel »
Depuis septembre, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie entre en campagne pour rappeler l’importance de la qualification RGE Études. Le message est clair : le RGE représente...
19 juillet 2016
L’OPQTECC signe la nouvelle charte RGE Études
Après l’expiration de la charte instituant la mention RGE Etudes (signée en novembre 2013), une nouvelle version a été élaborée et enrichie des retours d’expériences des professionnels concernés. Signataire du...