Partenaires de l’OPQTECC

Les partenaires de l’OPQTECC

L’Association des Ingénieurs Territoriaux de France est la plus ancienne association territoriale de France, puisqu’elle date de 1937. Forte de près de 5 000 membres, l’AITF représente la plus grande communauté de pratiques et de capitalisation d’expériences au service de l’aménagement et du développement territorial.

L’Association des Techniciens Territoriaux de France fédère les Techniciens Territoriaux depuis sa création en 1968. Elle compte aujourd’hui 3000 membres adhérents. Elle a pour objet d’établir des relations professionnelles et amicales entre ses adhérents et de leur proposer des solutions à des problèmes d’intérêt général ayant trait à l’aménagement du territoire.

Le CINOV SYPAA, Syndicat des Programmistes en Architecture et en Aménagement a été créé en 1994. Il regroupe les personnes et structures spécialisées en programmation architecturale, technique, urbaine et d’aménagement, ainsi que les professionnels de l’AMO participant aux phases de programmation. CINOV SYPAA est à l’origine des qualifications en Programmation Architecturale, Technique et Urbaine de l’OPQTECC.

« Nous sommes impliqués dans l’OPQTECC depuis plusieurs années car c’est le seul organisme en capacité de certifier des individus par secteur d’activité. Notre choix s’est porté sur l’OPQTECC qui propose un vrai travail d’instruction des dossiers par des professionnels pour des professionnels. Cette dimension est pour nous fondamentale. Et depuis 2011, la codification des éléments de qualification/certification a été reformatée ce qui renforce le sérieux et la crédibilité des méthodes d’attribution / renouvellement / extension de l’OPQTECC. »
Eric Auger, président de la Commission de valorisation de l’ingénierie privée de la Fédération CINOV.

Le Conseil National de l’Ordre des Architectes (CNOA), créé par la loi du 3 janvier 1977 sur l’architecture se compose de Conseils régionaux, correspondant aux régions administratives de la France métropolitaine et aux départements d’outre-mer, et d’un Conseil national. L’Ordre des architectes est placé sous la tutelle du ministre chargé de la Culture. En déclarant l’architecture d’intérêt public, le législateur a aussi confié à l’Ordre une mission de service public, celle de se porter garant de cet intérêt public que constitue l’architecture. L’Ordre veille donc à l’organisation de la profession d’architecte.

La RICS France (Royal Institution of Chartered Suveyors) est une organisation professionelle, indépendante et autorégulée. Elle délivre une qualification reconnue sur un plan international et donnant accès à un réseau et à des standards internationaux. Sa qualification concerne tous les professionnels de l’immobilier et de la construction : notaires, géomètres, architectes, économistes… Elle est donc plus généraliste que celle de l’OPQTECC. La Rics France a reconnu la rigueur et la qualité des méthodes de travail de l’OPQTECC.

« L’évaluation par des pairs en évitant tout conflit d’intérêt et le souci de formations sont communs à nos deux organismes. Par ailleurs, la qualification a été développée avant tout pour protéger les clients : c’est un gage que le professionnel maîtrise un certain nombre de compétences, qu’il se forme pour les actualiser et qu’il est capable de le prouver. Enfin, la qualification n’est pas une fin en soi mais bien un moyen de monter en compétences, les professionnels se plaçant ainsi dans une démarche continue. »
Marc Ménagé, ancien country manager RICS France (2006-2018)

Le Syndicat des Entreprises de déconstruction, dépollution et recyclage (SEDDRe ) représente les acteurs en charge de la préparation de la seconde vie du bâtiment. Membre de la Fédération Française du Bâtiment, il regroupe près de 250 membres et œuvre au déploiement de l’économie circulaire.

L’Untec (Union National des Economistes de la Construction) est l’unique organisation professionnelle des économistes de la construction. Il est un membre fondateur de l’OPQTECC et siège au Conseil d’administration aux côtés d’autres groupements ! L’Untec et l’OPQTECC sont séparés de corps mais pas d’esprit. Pour être en capacité de proposer des qualifications/certifications qui correspondent à la réalité des pratiques, l’OPQTECC échange régulièrement avec l’Untec.

« Le lien entre l’Untec et l’OPQTECC est très ancien, mais il est surtout évident ! L’OPQTECC connait parfaitement la diversité des missions exercées par l’économiste de la construction et y adapte sa nomenclature. L’Untec l’aide à identifier les nouveaux sujets susceptibles de devenir des qualifications ou mentions. Tous deux travaillent main dans la main pour une même cause : soutenir, bien représenter et valoriser les économistes de la construction. »
Sylvain Teissier, vice-président R&D, formation continue de l’Untec

L’Union Sociale pour l’Habitat représente, en France métropolitaine et dans les territoires d’Outre-mer, quelques 740 organismes HLM à travers ses 5 fédérations. Elle remplit trois missions : un rôle de représentation nationale auprès des pouvoirs publics, des médias, des milieux professionnels et de l’opinion publique ;  une mission de réflexion, d’analyse et d’étude sur tous les dossiers relatifs à l’habitat et l’élaboration de propositions pour une politique sociale de l’habitat ; une fonction d’information, de conseil et d’assistance auprès des organismes afin de faciliter, rationaliser et développer leurs activités et leurs compétences professionnelles