Le plan rénovation énergétique : une opportunité pour les économistes de la construction et les programmistes

Le 24 novembre dernier, les ministres de la Transition écologique Nicolas Hulot et de la Cohésion des territoires Jacques Mézard annonçaient la mobilisation de 14 milliards d’euros pour rénover 500 000 logements énergivores par an sur les cinq années à venir. Vincent Perrault, responsable du Programme Habiter Mieux de l’ANAH nous expose les opportunités que présente ce plan pour le secteur de l’économie de la construction et de la programmation.

Qu’implique ce nouveau plan pour le secteur de l’habitat ?

Vincent Perrault : Ce plan confirme la priorité accordée par le gouvernement à la lutte contre la précarité énergétique. Dans ce contexte, l’Agence Nationale de l’Habitat est amenée à contribuer à l’effort général à hauteur de 75 000 logements par an sur cinq ans. Preuve que notre démarche d’accompagnement des propriétaires est valide et doit être généralisée et renforcée auprès des copropriétaires. Ainsi, l’ANAH a récemment élargie son offre sur ce qu’on appelle les copropriétés fragiles, c’est-à-dire présentant une classification énergétique comprise entre D et G et des taux d’impayés des charges de copropriété*. Nous accompagnons l’élaboration des projets de travaux, le montage des dossiers de subvention, des plans de financement et des demandes de paiement d’acomptes et de solde.

Quel est l’impact potentiel sur les économistes de la construction et les programmistes ?

V.P. : L’ANAH finance jusqu’à 30% des frais d’assistance à maitrise d’ouvrage et les travaux à hauteur de 25%. Mais une partie du territoire français ne dispose pas de l’offre de service nécessaire. Les bureaux d’études techniques doivent donc s’emparer du sujet pour aider les copropriétés à réaliser des diagnostics énergétiques mais aussi développer les savoir-faire pour faire aboutir les projets de travaux. Concernant l’assistance à maîtrise d’ouvrage, l’économie de la construction, les audits pour les travaux de rénovation de type fragile… les économistes de la construction et les programmistes sont bien placés pour intervenir. L’obligation de diagnostic technique global et d’inscription au Registre National des Copropriétés (tenu par l’Anah) contribue à faire émerger une prise de conscience des propriétaires. Si la réglementation technique n’a pas vraiment évolué ces dernières années, c’est toutefois le cas des dispositifs d’aides. L’enjeu n’est donc pas seulement de faire évoluer l’offre technique mais aussi l’offre d’accompagnement afin d’être en adéquation avec les nouveaux modes de financement.

Aujourd’hui, les économistes de la construction et les programmistes qualifiés à l’OPQTECC sont donc invités à proposer une offre de prestation plus complète, plus globale et à la présenter aux représentants de l’ANAH.

Le fait que ces professionnels soient qualifiés est-il un « plus » selon vous ?

V.P. : Tout à fait. La qualification permet d’apporter une garantie de compétences aux collectivités locales qui vont souvent superviser les opérations entre copropriétés et professionnels de l’ingénierie. Il est toujours plus rassurant d’être accompagné par des professionnels qui maîtrisent les divers enjeux spécifiques à la rénovation énergétique.

CONTACTER L’ANAH

L’ANAH invite les qualifiés de l’OPQTECC à prendre contact avec les représentants de L’ANAH pour faire connaitre l’offre d’ingénierie existante sur le territoire et organiser des rencontres avec les principaux acteurs qui sensibilisent l’activité rénovation énergétique des copropriétés (collectivités, Point-Rénovation Info-Service, opérateurs Anah). Les guichets uniques d’information ont notamment vocation à mettre en relation les propriétaires ou les professionnels de l’immobilier (Syndics) avec des prestataires ayant adapté leur offre de service.

NB : La liste des contacts régionaux est disponible sur l’intranet OPQTECC.

* un taux d’impayés des charges de copropriété compris :
– Entre 8% et 15% du budget voté pour les copropriétés de plus de 200 lots
– entre 8% et 25 % du budget voté pour les autres copropriétés.


Les qualifications RGE de l’OPQTECC

  • Management d’opération RGE
  • Programmation Architecturale et Technique avec RGE
  • Economiste de la Construction RGE

Dans la même catégorie...

20 juin 2019
Gestiona, un nouvel outil performant pour définir le coût global
Rencontre avec Christophe Maret, économiste de la construction depuis plus de 25 ans. Vice-Président Recherche et Développement de l’Untec, iI anime également un groupe de travail autour du BIM et...
14 février 2019
Roadshow Untec : une matinée pour s’initier au BIM !
Le 8 février dernier, à Bruges, se tenait la première étape du Roadshow de la construction, organisé par l’Untec et la SMABTP. La trentaine de participants comptait dans ses rangs...
10 avril 2018
L’OPQTECC vous invite à échanger sur le coût global
Du 31 mai au 1er juin 2018, l’OPQTECC vous attend au Congrès international des économistes de la construction qui se tiendra à Paris. Cette année, l’événement aura pour thème central :...