Projets BIM : un marché où il faut se démarquer

Le BIM s’impose et se généralise comme l’indique la multiplication des événements tel que BIM World, les 29 et 30 mars prochains. Si à l’heure actuelle, aucune loi n’impose son utilisation, l’article 42 III du décret n°2016-360 relatif aux marchés publics incite toutefois à son usage et les maitres d’ouvrages en font de plus en plus souvent la demande. Et pour cause, le BIM permet notamment d’éviter des erreurs en phase de conception, d’optimiser l’organisation des étapes de construction, ou encore de réaliser des économies en phase d’exploitation. L’usage du BIM est donc clairement un atout clé à valoriser.

Une compétence à faire valoir

Les professionnels de l’acte de construire engagés dans une démarche BIM représentent donc des partenaires de choix pour les donneurs d’ordre. Mais encore faut-il pouvoir attester clairement de cette compétence auprès d’eux ! C’est ce que permet la mention BIM-IFC de l’OPQTECC pour les économistes de la construction et les programmistes. «Elle apporte aux donneurs d’ordre la preuve d’une sensibilisation à la maquette numérique, synonyme de qualité et de gain de temps. Cette mention répond parfaitement aux besoins du marché », affirme Pierre Mit, président de Mediaconstruct, association représentante du BIM en France.

Une démarche simple

Entièrement gratuite, la demande de mention BIM-IFC ne nécessite ni frais d’instruction ni cotisation annuelle. Le seul prérequis est d’être qualifié par l’OPQTECC. Pour l’obtenir, il faut prouver avoir suivi une formation BIM et détenir un outil métier compatible avec son utilisation. La démarche est simple et rapide. Il suffit d’envoyer les deux attestations à secretariat@opqtecc.org et la décision est transmise en moins d’un mois.

 Zoom sur les attestations à fournir

1/ Une attestation de suivi d’une des 3 formations UNTEC suivantes :

    • « Stratégie et positionnement BIM »
    • « Projets et pratiques de l’IFC-BIM »
    • « Prescrire et estimer à l’heure du BIM » (MOOC, formation en ligne gratuite proposée depuis le 15/03/17)

La formation suivie doit être d’une durée minimum d’1 jour.

NB : Si la formation BIM a été suivie auprès d’un autre organisme de formation, il faut transmettre le référentiel du stage et l’attestation de formation nominative.

2/ Une attestation sur l’honneur du responsable de l’entreprise précisant qu’elle est en possession d’un outil métier compatible avec le format de fichier IFC ou permettant la visualisation d’une maquette BIM.

En savoir plus sur le nouveau MOOC BIM de l’Untec : « Prescrire et estimer à l’heure du BIM »

Dans la même catégorie...

19 septembre 2019
Mémento : Les économistes de la construction et les programmistes à l’ère de la transition énergétique
La loi de transition énergétique pour la croissance traite de divers aspects tels que la gestion de la performance énergétique des bâtiments, la rénovation des logements énergivores et la gestion...
2 juillet 2019
La maquette numérique 3D optimise la transmission des métrés bâtiment
Fini l’époque où il fallait retranscrire toutes les données à la main. Désormais, les procédés se numérisent et démocratisent la compréhension des projets. C’est le cas de la maquette numérique...
13 juin 2019
Témoignage : pourquoi et comment les économistes de la construction devraient adopter le BIM ?
Les économistes de la construction jouent un rôle essentiel dans la conduite de projet. Pour faciliter et optimiser leurs études et analyses, de plus en plus d’agences se forment à...