La mention BIM de l’OPQTECC : une réponse au débat sur la certification BIM

L’usage du BIM étant de plus en plus demandé lors des appels d’offres, les soumissionnaires sont appelés à prouver leurs compétences dans ce domaine. Mais comment garantir aux maîtres d’ouvrage la réelle maîtrise de ce savoir-faire ? L’OPQTECC propose une solution aux économistes de la construction et programmistes : la mention BIM.

Un « label » BIM est-il nécessaire ?

Dans un article de leur numéro d’octobre, les Cahiers Techniques du Bâtiment*, diffusés par le Moniteur, évoquent le débat entre maîtrise d’ouvrage en faveur d’une certification et maitrise d’œuvre qui semble s’y opposer. Un désaccord qui pourrait résider selon eux dans le fait que « seulement 11 % de la maîtrise d’œuvre d’exécution remettent [aux maîtres d’ouvrage] une maquette numérique enrichie [dans la majorité de leurs opérations]. Une certification risque donc de pénaliser ceux qui, compétents en CAO classique et en technique de construction, ne sont pas encore passés au BIM. »

Toutefois, l’usage du BIM implique la mise en place de nouveaux process et l’acquisition de compétences bien distinctes de celles de la CAO. Il semble donc essentiel non seulement de distinguer les maîtres d’œuvre compétents en BIM mais aussi de leur fournir un moyen de valoriser ce savoir-faire supplémentaire.

La mention BIM : une réponse adéquate

Mais peut-on certifier l’utilisation du BIM ? Dans ce même article, les Cahiers Techniques du Bâtiment cite Stéphane Mouchot, directeur général de l’OPQIBI qui pose le problème ainsi : « Si c’est une compétence, on peut la certifier, si c’est une méthodologie c’est en dehors de notre périmètre ». Mais le BIM relève des deux. De la même manière, il concerne certes l’individu, mais aussi l’entreprise dont les équipes doivent être à même de travailler de concert en BIM. Les premiers peuvent attester de leur savoir-faire en BIM via des diplômes ou des formations adaptées, mais qu’en est-il des sociétés ?

Face à ces diverses problématiques, l’OPQTECC a su fournir la solution adéquate à ce stade de la réflexion. Elle a créé non pas une qualification mais une Mention « BIM, entreprise engagée dans la pratique IFC/BIM » ! En savoir plus sur la mention BIM

Comment demander une mention BIM si vous êtes déjà qualifié ? Prenez contact avec le secrétariat

Comment faire une demande de qualification OPQTECC ? Découvrez les étapes ici.

 

* Découvrir le n°354 des Cahiers techniques du Bâtiment du Moniteur.

Dans la même catégorie...

19 septembre 2019
Mémento : Les économistes de la construction et les programmistes à l’ère de la transition énergétique
La loi de transition énergétique pour la croissance traite de divers aspects tels que la gestion de la performance énergétique des bâtiments, la rénovation des logements énergivores et la gestion...
2 juillet 2019
La maquette numérique 3D optimise la transmission des métrés bâtiment
Fini l’époque où il fallait retranscrire toutes les données à la main. Désormais, les procédés se numérisent et démocratisent la compréhension des projets. C’est le cas de la maquette numérique...
13 juin 2019
Témoignage : pourquoi et comment les économistes de la construction devraient adopter le BIM ?
Les économistes de la construction jouent un rôle essentiel dans la conduite de projet. Pour faciliter et optimiser leurs études et analyses, de plus en plus d’agences se forment à...