L’économiste, « fil conducteur de tous les acteurs d’un projet de construction »

L’économiste, « fil conducteur de tous les acteurs d’un projet de construction »

Alain Anselme Société R2M

Garant de l’équilibre et de la faisabilité d’un projet, l’économiste de la construction se révèle un allié précieux dans le management d’opération. Alain ANSELME, Directeur du bureau d’études R2M qualifié OPQTECC, nous présente sa vision du métier et nous explique les bénéfices de son expertise à chaque étape d’une opération de construction.

Quels sont les prérequis pour obtenir les qualifications en Management d’opération ?

1.1.1. Conduite d’opération – Assistance administrative et financière jusqu’à la réception des travaux
Fournir deux dossiers incluant les contrats signés (qualification) ou les attestations employeur (certification) relatifs aux deux opérations présentées ou achevées depuis moins de 4 ans.
Télécharger la fiche

1.1.2 Mandat (loi MOP) / maîtrise d’ouvrage déléguée (secteur privé)
Fournir deux dossiers permettant de justifier de deux opérations distinctes, dont une au moins est menée jusqu’à la fin de la garantie de parfait achèvement. Les dossiers doivent inclure les contrats signés (qualification) ou les attestations employeur (certification) relatifs aux deux opérations présentées ou achevées depuis moins de 4 ans.
Télécharger la fiche

1.1.3. Assistance technique à la maîtrise d’ouvrage « ATMO » – conception-construction
Constituer un dossier permettant d’apprécier les capacités du postulant en matière d’études préalables/montage, de mise en place des prestataires intellectuels, de suivi des études, de suivi et de réception des travaux, et de gestion du parfait achèvement. Les dossiers doivent inclure les contrats signés (qualification) ou les attestations employeur (certification) relatifs aux deux opérations présentées ou achevées depuis moins de 4 ans.
Télécharger la fiche

Pouvez-vous nous parler de votre parcours dans le domaine du management d’opération ?

Le cabinet R2M a été fondé en 1990 et repose depuis ses débuts sur l’association de deux cœurs de métier : l’économie de la construction et l’assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO). Au fur et à mesure du développement de nos activités, nous avons élargi notre approche pour intervenir également dans le management d’opération, le pilotage de chantier ou encore la maîtrise d’exécution. Il y a 15 ans, nous sommes d’ailleurs devenus les premiers économistes de la construction en France à disposer des certifications ISO pour tous ces métiers.

Quels sont les différents rôles d’un économiste de la construction dans le management d’opération ?

Il existe de très nombreuses manières d’exercer le métier d’économiste de la construction. Nous avons fait le choix d’un management d’opération global, avec une intervention dès la programmation de l’opération jusqu’à sa mise en service, voire son exploitation. Cette approche nous permet d’être le fil conducteur de tous les acteurs d’un projet de construction. Notre bureau d’études est ainsi au plus près des architectes, du maître d’ouvrage mais aussi des autres bureaux d’études mobilisés sur un projet. Cela vaut notamment dans le secteur privé où les économistes sont de plus en plus souvent sollicités dès l’intention de construire.

Du point de vue d’un client, quels bénéfices peut-on obtenir en faisant appel à un économiste de la construction par rapport à une ingénierie ?

L’économiste de la construction propose un service de proximité flexible, alors qu’une ingénierie générale s’appuie souvent sur des procédures prédéfinies dans son approche client. Dans notre management d’opération, nous faisons tout notre possible pour apporter à notre client un service au plus près de ses attentes et de ses besoins. Notre rôle transversal lui garantit d’ailleurs un projet parfaitement construit en termes de conception, dès la consultation pour la sélection des prestataires et la définition du budget du projet. Cela nous permet également de dresser, dès le début d’un projet de construction, un calendrier général d’opération qui s’étend jusqu’à la mise en service de ce projet. Cet aspect se révèle sécurisant pour le client, aussi bien pour la faisabilité technique, la pertinence financière, le respect des délais ou encore le montage juridique de la construction. Notre réflexion en amont favorise une conduite de projet efficace dans lequel sont fédérés tous les spécialistes nécessaires à son bon déroulement.

Vous êtes titulaire de la qualification OPQTECC : que vous apporte cette qualification dans vos activités quotidiennes ?

La qualification OPQTECC est essentielle pour notre bureau d’études, principalement dans notre intervention en lien avec des marchés publics, qui représentent aujourd’hui 30% de nos activités. L’attribution des marchés publics dépend en effet autant des références acquises au fil des projets de construction, que des qualifications, qui ont une incidence réelle dans le calcul de la note technique d’une offre. Cette qualification constitue ainsi une solide valeur ajoutée dans la présentation des mémoires techniques que nous élaborons au moment de nous positionner sur un projet.

Dans la même catégorie...

30 juin 2020
« Une simplification dans le bon sens »
Pascal Asselin, président de l’UNTEC Les adaptations opérées pour l’obtention des qualifications OPQTECC répondent-elles aux besoins des économistes de la construction que vous représentez ? Ces mesures de simplification vont dans le...
26 juin 2020
« Trouver un juste équilibre »
Gérard Pinot, président du SYPAA Parce que certains programmistes mènent des projets longs et exigeants, il était nécessaire d’adapter les procédures pour leur permettre de bénéficier d’une reconnaissance méritée. Gérard...
22 juin 2020
« Des décisions pour se focaliser sur les critères qualitatifs »
Alberto Dos Santos, SEDDRe À l’écoute de la profession, l’OPQTECC déploie une batterie de mesures pour alléger la constitution des demandes de qualifications. En point de mire, l’objectif premier reste...